AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(d-s.m) ◊ fire and blood.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

membre ~ you're all cursed

❥ PSEUDO : sweet poison (anaïs).
❥ POSTS : 299

MessageSujet: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 12:45

doreah-snow alienor moriarty
une petite citation qui tue sa mémé en string par ici.
✖️ NOM(S): moriarty. Il s'agit d'un nom anglais qu'elle a hérité de son père. Il semble tout droit issue de la littérature anglaise, ainsi elle en est plutôt fière, c'est d'ailleurs, selon elle, la seule chose bien que son père a apporté à sa vie.   ✖️ PRÉNOM(S): doreah-snow est son prénom d'usage, il sort tout droit de l'imagination débordante de sa mère, il est compliqué et finalement, elle se fait souvent appelée Reah. En revanche le surnom Snow l'agace, beaucoup trop conte de fées selon elle. Son deuxième prénom c'est alienor, il s'agissait du prénom de son arrière grand-mère maternelle, une femme exceptionnelle d'après sa mère, mais elle ne l'a pas connue. ✖️ ÂGE: vingt-sept ans et toutes ses dents fort heureusement pour elle. Les années passent à une vitesse et inéluctablement elle se rapproche de la trentaine, une étape qui l'effraie légèrement. ✖️ LIEU ET DATE DE NAISSANCE: elle est née le 1 mai 1986 dans la ville de Paradise. Elle n'a d'ailleurs jamais quitté bien longtemps cette ville et n'a jamais envisagé de la quitter. ✖️ METIER: elle est actuellement résidente en chirurgie, au service de pédiatrie. C'est son meilleur ami qui lui a donné envie de se diriger vers la médecine. ✖️ ORIENTATION SEXUELLE: elle est hétérosexuelle. Malgré ses nombreux échecs en amour, elle n'a jamais envisagé de changer de bord, au final elle avait juste besoin de beaucoup de temps pour trouver le bon garçon. ✖️ SITUATION CIVILE: elle est en couple et parfaitement heureuse. Sa vie sentimentale est parfaite et cette fois, elle est décidée à maintenir cette relation à un état parfaitement stable. Plus facile à dire qu'à faire, mais elle y croit. ✖️ QUALITÉS: patiente, sensible, souriante, enfantine, folle, franche, spontanée, déterminée, dynamique. ✖️ DÉFAUTS: trop gentille, bornée, susceptible,  râleuse, maladroite, rancunière, impulsive. ✖️ GROUPE:pour un infidèle, il semblerait que le jour de cette fameuse malédiction, la jeune femme était en vacances, un coup de chance de toute évidence. ✖️ CRÉDITS & AVATAR: tumblr et emilia clarke, la mother of dragons, khaleesi et tout le tintouin   .



(+) à savoir.
๑  Doreah-Snow est une professionnelle dans l'art de se retrouver dans des situations complètement folles et improbables, sa maladresse et sa poisse légendaire ne l'épargnent jamais. La fille coincée dans l'ascenseur, c'est elle ; la fille avec le talon coincé dans une bouche d'égout, encore elle ; la fille qui arrive à se retrouver en serviette de toilette sur son palier sans les clés de son appartement ; c'est toujours elle. La merde semble être attirée par Doreah-Snow.   très impulsive de nature, elle a tendance à partir au quart de tour sans chercher à comprendre la situation, bien souvent au bout d'un moment elle se retrouve comme une débile obligée de s'excuser pour un comportement déplacé, mais elle assume parfaitement cela-dit. Après tout, il arrive aussi qu'elle ait eu raison de s'agacer. elle a toujours rêvé d'avoir une vie parfaitement bien rangée, le mari, les enfants, le boulot bien payé et finalement, plus les années passent plus elle se dit que ce rêve n'est peut-être pas fait pour elle. L'engagement et tout ce qui va avec, ce n'est pas son fort au final. elle a tendance à pousser très facilement la chansonnette, chez elle il n'est pas rare qu'elle se mette à chanter quand elle fait le ménage par exemple. Mais aussi bien entendu sous la douche. Ses talents de chanteuse sont particulièrement limités cependant et ses proches ont souvent tendance à s'en plaindre. elle sait jouer du violon, elle a appris quand elle était enfant, elle était très douée, à un moment, elle envisageait même d'entrer au conservatoire, mais finalement, elle a choisi une autre voie. Ce qui bien entendu ne l'empêche absolument pas de ressortir son violon de temps à autre. elle passe beaucoup de temps accrochée à son téléphone ou à son ordinateur portable, trop de temps selon certains. Il lui est déjà arrivé de laisser en plan un homme à un moment crucial de leur soirée pour passer un coup de téléphone rapide à son meilleur ami, au fond, c'est ce genre de réaction qui explique pourquoi elle a enchainé les échecs amoureux.   elle a tendance à penser que taper sur les objets, c'est la solution miracle pour qu'ils fonctionnent correctement. Bien évidemment, c'est une hypothèse bien souvent erronée, mais il n'empêche que quelques rares fois, ça marche et ça suffit largement à lui prouver qu'elle a raison. elle ne tient pas l'alcool, quelques verres et c'est bon elle est perdue pour la soirée et quand elle est bourrée, c'est une horreur, elle a tendance à faire absolument n'importe quoi et mieux vaut l'arrêter avant qu'elle n'aille trop loin elle est plutôt bonne en cuisine, surtout en pâtisserie. Elle a tout apprit de sa père qui est pâtissière. Quand elle déprime elle a tendance à se noyer dans les cupcakes et après elle est obligée de distribuer aux voisins, sinon elle deviendrait obèse en un rien de temps. elle trouve toujours une bonne raison de râler, à croire qu'elle ne peut pas s'en empêcher, c'est plus fort qu'elle avec le temps, c'est devenu instinctif si bien qu'elle ne s'en rend même plus compte.



& qui se cache derrière l'écran?
✖️ PSEUDO: sweet poison.   ✖️ PRÉNOM: anaïs. ✖️ FRÉQUENCE DE CONNEXION: 5j/7. ✖️ OU AS-TU TROUVÉ LE FORUM: c'est ma jumelle qui m'a filé le lien  . ✖️ T'EN PENSES QUOI: ma jumelle, elle gère I love you  et le forum il est beauuuuuuuu  . ✖️ T'ES UN SCENARIO?: yep celui du mec bouclé qu'est sexy  .  ✖️ UNE DERNIÈRE BAFOUILLE: Le Graal, c’est une vraie saloperie, méfiez-vous. Un jour c’est un vase, une semaine après une pierre incandescente. [...] Incandescente, c’est : qui peut accaparer des objets sans resurgir sur autrui. (on remerciera Perceval pour cette définition enrichissante du mot incandescent xD).

justsayyes ~ tous droits réservés.

Code:
<taken>emilia clarke</taken> [color=#bd5463]•[/color] doreah-snow moriarty


Dernière édition par Doreah-Snow Moriarty le Sam 10 Aoû - 13:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

membre ~ you're all cursed

❥ PSEUDO : sweet poison (anaïs).
❥ POSTS : 299

MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 12:46

picture perfect memories.
scattered all around the floor.
« C’est un connard de toute façon. » Elle laissa échapper un long soupire avant de se poser lourdement dans le canapé aux côtés de Reed. Il était son meilleur ami depuis des années. Longtemps, ils avaient habité dans des maisons voisines. Ils ne s’étaient quittés, même maintenant qu’ils étaient majeurs et vaccinés, ils étaient toujours aussi soudés. C’était le seul homme qui ne l’avait jamais laissé tomber. Le seul, vraiment. C’était un constat qu’elle était bel et bien obligée de faire. « Qui ? » Lentement, elle tourna la tête vers le jeune homme, lui adressant au passage un regard des plus noirs. Comment ça qui ? Elle avait été claire pourtant, depuis plusieurs minutes qu’elle s’énervait là, devant lui contre tout et n’importe quoi. « Tu n'as rien écouté ou quoi ? » Il croisa les bras avant de hausser légèrement les épaules. « Si, mais j’ai décroché à la partie avec le facteur, les connards s’enchainaient un peu trop. » Elle leva les yeux au ciel. « Toi aussi, tu es un connard. » Elle attrapa un coussin pour lui balancer en pleine face. Il ne l’avait donc écoutée qu’à moitié. Elle s’était laissée emportée dans un laïus tellement long qu’il en devenait incompréhensible, c’était souvent ce qu’elle faisait, mais elle n’avait pas l’intention de l’admettre. C’était à lui d’y mettre un peu du sien pour rester concentrer du début à la fin afin de ne pas perdre le fil conducteur de ses paroles. « Moi aussi je t’aime, c’est toujours un plaisir d’avoir une discussion avec toi. » Elle laissa échapper un soupire avant de laisser sa tête glisser contre son épaule. « Mon père c’est un connard. Mon ex c’est un connard et le facteur aussi. » Son père. Il était partie quand elle n’était qu’une enfant. Reed avait un jour enterré le sien, elle, elle s’était contentée de le regarder charger sa voiture pour partir. Durant toutes ses années, elle n’avait pas eu la moindre nouvelle de son père, il s’était terré dans un lourd silence, il avait du refaire sa vie ailleurs, elle ne savait pas pourquoi. Elle ne comprenait pas ce qui pouvait pousser un homme à quitter son épouse son enfant du jour au lendemain sans jamais ne serait-ce qu’envoyer une petite carte pour l’anniversaire de sa gamine. Elle le détestait pour ce choix qu’il avait fait ce jour là. « Récapitulons du plus simple au plus compliqué. Le facteur, qu’est-ce qu’il a fait ? » Elle haussa légèrement les épaules avant de soupirer pour la énième fois. « Il arrête pas de se tromper entre ma boite aux lettres et celle de mon voisin, tu sais celui qui me fais peur. Alors je l’ai engueulé et depuis, je suis sûre qu’il fait exprès d’inverser nos boites. » Elle s’était même carrément énervée après le facteur, mais c’était lassant de devoir toqué chez le voisin pour récupérer son courrier. Après tout, elle à l’hôpital quand elle devait s’occuper de l’opération d’un bébé, elle la pratiquait sur le bon bébé, pas sur celui d’à côté. Ça paraissait logique, c’était juste une question de bon sens, faire son boulot correctement ce n’était pas bien compliqué après tout. « Je parlerai au facteur, t’inquiètes pas pour ça. » La jeune femme attrapa la main de son ami pour la passer autour se sa propre épaule, se blottissant d’avantage contre lui. « Merci. » Depuis des années, il avait toujours été là pour assurer ses arrières, réparer les pots qu’elle s’acharnait à casser. Elle ne savait pas ce qu’elle serait devenue sans lui. Il avait toujours été là pour elle. Présent dans sa vie comme son ombre. Un problème selon nombreux de ses ex-petits amis. On lui avait souvent reproché de tout laissé tomber quand il s’agissait de Reed. Elle partait au beau milieu des diners romantique pour lui, elle répondait à ses appels même quand elle était au lit. Bref, elle consacrait trop de temps à son ami et pas assez à ses petits-amis. Apparemment. Lui, ça ne l’avait pas empêché de se marier d’être souvent avec elle. Si seulement ça avait pu. Enfin, elle s’était juré de ne jamais commenté son mariage, alors elle n’en ferait rien. « Ton ex maintenant ? » Encore une fois, elle haussa les épaules. « Il sort avec l’autre salope du service de cardiologie. On a rompu il y a deux semaines. » Il n’avait pas mit beaucoup de temps à la remplacer ce petit con. Elle avait tendance à se demander s’il ne voyait pas la fameuse fille du service de cardiologie quand ils étaient ensemble. Quoi qu’elle fasse il ne lui répondrait pas. « Un connard avec une salope, un couple parfait, laisse les, tu mérites mieux que ce type. » C’était vite dit. Elle ne savait pas ce qu’elle méritait. Ses histoires d’amour, c’était une catastrophe. Depuis des années elle enchainait les échecs, depuis toujours, c’était la même histoire. Elle avait la poisse en toute circonstance et l’amour ne faisait pas exception à ça. « Ton père maintenant ? Aux dernières nouvelles, tu ne l’avais pas vu depuis tes dix ans. » C’était toujours vrai, elle ne l’avait plus revu depuis qu’elle avait dix ans. Il était parti, il n’était jamais revenu. Il ne reviendrait jamais, c’était ce qu’elle avait toujours pensé. Elle avait grandi en le détestant. « Il m’a appelée. » Le jeune homme se redressa pour regarder son amie. C’était de toute évidence la révélation la plus importance qu’elle lui disait depuis qu’elle avait commencé à lui expliquer ses multiples problèmes. « Qu’est-ce qu’il t’a dit ? » Elle baissa les yeux vers le sol un court instant avant de relever timidement les yeux vers lui. « Allô Doreah, c’est papa. » C’était tout ce qu’il avait dit, la conversation n’avait pas été plus loin. « Tu as répondu quoi ? » Elle agita la tête de droite à gauche en signe de négation. « J’ai raccroché. » Il leva les yeux au ciel. Il ne comprenait pas, elle n’avait rien à lui dire à son père, elle ne voulait rien lui dire. Il l’avait laissée tomber. Il était le premier homme à l’avoir laissée tomber et depuis, les autres n’arrêtaient pas, il avait lancé une malédiction sur elle. Rapidement, elle retourna se blottir dans les bras de son ami. Lui au moins, il ne l’avait jamais laissée tomber et jamais il ne la laisserait tomber, elle en était parfaitement sûre.

« Donne-moi cette bouteille ! » Dressée devant son ami, la jeune femme tendait la main, impatiente. Elle n’avait pas l’intention de le laisser ruiner sa vie comme ça. Elle ne savait pas ce qu’il avait pu voir, là bas, à des kilomètres d’elle. L’horreur de la guerre était très certainement traumatisante, ce n’était cependant pas une bonne raison. L’horreur était partout et elle était bien placée pour le savoir. A la guerre comme au beau milieu d’un hôpital, c’était pareil. « Je ne rigole pas Reed. Tu vas me donner cette bouteille sur le champ, sinon je vais venir la chercher et tu sais que j’en suis capable. » Elle regarda sa montre. Il était à peine dix heures du matin et il avait déjà l’air complètement saoul. Le voir comme ça, ça lui donnait envie de pleurer. Mais elle devait rester forte, parce que c’était l’image qu’elle voulait lui renvoyer et parce qu’elle avait ajusté son maquillage quelques minutes plus tôt pour être parfaite à cet entretiens auquel elle devait se rendre. « Viens la chercher alors. » C’était de la provocation ça et elle n’aimait pas la provocation. Il voulait jouait à ça très bien. Rapidement, elle retira ses escarpins avant de se jeter sur son ami pour lui arracher la bouteille des mains. Il ne résista pas bien longtemps, l’alcool qui coulait dans ses veines l’en empêchait. Elle était sur le point de se relever quand elle le vit tirer au cœur, elle aurait du être plus rapide, mais ce qui devait arriver arriva. Il venait de lui vomir dessus. Il venait de vomir sur son chemisier blanc. Celui qu’elle avait mit exprès pour cet entretient. « Reed James Oswald. Je vais t’arracher les testicules et te les faire manger et quand j’en aurais fini avec ça je t’ouvrirais le ventre pour retirer tes intestins et je te pendrais avec ! » Elle devait se faire violence pour ne pas réellement agir selon ses dires. Elle se releva finalement. « Désolé. » Désolé, il lui faudrait mieux que ça pour qu’elle me pardonne. Elle détestait les alcooliques. Elle détestait l’alcool et bien entendu, elle détestait le vomi, encore plus quand il se retrouvait sur ses vêtements. Sans quitter la pièce, de toute façon il était complètement ivre alors il ne se souviendrait pas de la scène quand il reprendrait ses esprit, elle retira sa chemise et sa jupe, se retrouvant en sous vêtements dans le salon du jeune homme, juste devant lui. « Lève-toi, trou-du-cul ! » Il avait apparemment assez de bon sens pour lui obéir, il se leva difficilement titubant tellement qu’elle du elle-même le retenir pour ne pas qu’il s’écrase au sol. « Tu devrais mettre des vêtements la naine. » Elle leva les yeux au ciel avant de frapper avec force son poignet l’empêchant ainsi de récupérer la bouteille qu’elle lui avait repris des mains quelques secondes plus tôt. « Tu viens de les ruiner mes fringues, espèce de gros porc, alors pas de commentaires. » Difficilement, elle le traina jusqu’à la salle de bain, le poussant sans la moindre délicatesse dans la baignoire. Elle alluma l’eau froide, aspergeant son ami. Elle lui arracha un sursaut, comme s’il commençait à reprendre connaissance. Elle stoppa l’eau, il fallait qu’elle se rende à son entretient, elle avait déjà perdu assez de temps avec lui. « Je reviens rapidement et d’ici là tu as plutôt intérêt à avoir décuvé sinon ça va très mal se passer pour toi. » Elle le laissa là, dans sa baignoire avant de rejoindre sa chambre, fouillant dans l’armoire comme si elle avait été chez elle. Une chance pour elle, il restait encore des vêtements de sa femme. Elle enfila la première robe qui lui tomba sous la main avant de retourner dans le salon où elle récupéra la bouteille pour aller la vider dans le lavabo. C’était au moins la dixième fois qu’elle faisait ça depuis le début de la semaine. Cette fois, elle prit au passage l’initiative de vider toutes celles qui se trouvaient dans le minibar avant de partir à son entretien. Génial, elle allait passer un entretien habillé comme la fille qu’elle détestait le plus au monde. Cette pétasse à qui Reed s’était marié et qui s’était barrée comme une voleuse. Elle aurait du lui dire qu’il faisait une grave erreur en l’épousant, mais elle avait fermé sa gueule et l’avait laissé faire. Elle avait été trop gentille avec lui à ce moment. Elle avait toujours été trop gentille avec lui, mais maintenant, c’était fini, il fallait qu’il se secoue les puces pour se ressaisir et dans ces circonstances, pas question de le ménager. Elle n’avait pensé qu’à lui pendant tout son entretien. Elle avait bien raté parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de penser à l’ami qu’elle avait laissé au fond de sa baignoire. Elle s’était dépêché de le rejoindre une fois son rendez-vous terminé. Il était là sur le canapé, l’air plus frais que précédemment. « Est-ce que j’ai rêvé ou bien tu étais en sous-vêtements dans mon appartement ce matin ? » Les bras croisés sur la poitrine elle lui adressa un regard noir, elle avait encore envie de lui sauter dessus pour l’étranger. « Tu as rêvé. Comme je te l’ai déjà dis, l’alcool c’est vraiment mauvais. J’espère au moins qu’ils étaient sexy mes sous-vêtements. » Il haussa légèrement les épaules tout en l’observant avec attention. « Je dirais qu’ils étaient plutôt sexy oui. Rouges, un peu comme ceux qu’on voit parfaitement bien en dessous ta robe. » Elle se décomposa en un instant. C’était bien sa vaine ça, elle avait pris une robe sans prendre le temps de vérifier si elle était transparente. « Dis-moi que c’est un blague. » Une légère grimace déforma les traits de son interlocuteur alors qu’il agitait la tête en signe de négation. Elle avait la poisse. « Je te déteste. Je rentre chez moi me changer et après je vais déjeuner avec mon petit ami. Je repasserais dans l’après midi et jte jure que si tu es encore rond comme une queue de pelle je vais … » Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase, il connaissait la suite, il termina à sa place. « M’arracher les testicules, me les faire manger et puis m’ouvrir le ventre pour me pendre avec mes intestins ? Est-ce que j’ai rêvé de ça aussi ? » Elle leva les yeux au ciel. « Va te faire foutre. A tout à l’heure et fais gaffe, je vais vraiment finir par le faire. » Elle laissa échapper un léger soupire avant de lui tourner le dos pour quitter son appartement.

Un nouveau message de Reed. La jeune femme laissa échapper un soupire. Encore un nouveau message, un message qu’elle n’écouterait même pas. Elle regarda son téléphone un long moment avant de le poser sur la table de nuit. Il fallait qu’elle oublie cette histoire. Elle avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour aider son ami, maintenant, elle ne pouvait plus rien faire, elle ne voulait plus rien faire. Elle était fatiguée d’être constamment en train de se décarcasser pour si peu de résultat. Il ne voulait pas faire d’effort, c’était son problème, mais cette fois, elle n’allait pas le laisser foutre son couple en l’air. Elle ne voulait pas que son histoire d’amour tombe encore à l’eau à cause de Reed. Il n’en valait pas la peine. Qu’il se noie dans son alcool puisque ça semblait être ce qu’il avait prévu de faire de sa vie. Il aurait pu mourir à la guerre, mais il n’avait été que blessé, il aurait du se réjouir de ça. Il aurait pu se trouver u boulot à l’hôpital, elle l’aurait elle-même recommandé. Un ancien médecin de l’armée, le service de traumatologie aurait bien besoin de ça. Elle aurait pu faire ça pour lui. Mais il n’avait apparemment pas l’intention de se bouger et elle n’allait pas recommander à ses patrons un ivrogne. Qu’il foute sa vie en l’air, qu’il foute sa carrière en l’air si ça pouvait l’amuser, mais il n’en ferait pas de même avec sa vie et sa carrière à elle. « Doreah … » Le jeune homme à ses côtés laissa échapper un léger grognement, visiblement agacé par le vibreur du téléphone. Encore une fois, il était en train de l’appeler. Encore une fois, elle attrapa l’engin pour rejeter l’appel. « Désolée. » Il avait appelé toute la journée, elle avait rejeté chacun de ses appels, il n’allait quand même pas appeler toute la nuit, il était clair qu’elle avait mieux à faire. Peut-être que lui il était au chômage – retraite forcée, mais c’était du pareil au même à ses yeux – mais pas elle. il fallait qu’elle dorme et qu’elle soit en forme pour travailler le lendemain, alors non, elle ne répondrait pas à ses appels nocturnes, même s’il était en train de se noyer dans son propre vomi. Encore une fois le vibreur se fit entendre dans la pièce et lassé, son petit ami alluma la lumière. « Qu’est-ce qui se passe ? » Elle ne pouvait pas lui dire tout ce qui se passait. Un couple devait fonctionner sur la confiance, la discussion et tout ce qui allait avec. Mais elle ne pouvait pas tout lui raconter. « Je me suis disputée avec Reed. » Et voilà, encore Reed qui venait se mettre au beau milieu de son couple. Reed, encore et toujours Reed. « C’est lui qui arrête pas d’appeler ? » Elle hocha la tête, acquiesçant lentement aux paroles du jeune homme. C’était lui qui avait appelé au moins cent fois depuis qu’elle était partie de chez lui ce matin, c’était lui qui semblait ne pas avoir envie d’arrêter de l’appeler. « Pourquoi tu réponds pas ? » Elle haussa les épaules. « Je n’ai pas envie de lui parler au beau milieu de la nuit. » D’habitude, elle aurait répondu, elle le savait, il le savait et Reed le savait également. Mais elle ne céderait pas. « D’accord. Pourquoi tu t'es disputée avec lui ? » Elle ferma les paupières un court instant alors que les larmes lui montait aux yeux. Rapidement, Elle vint se blottir dans ses bras. « Il picole comme un trou et je sais plus quoi faire pour l’aider. » Et il l’avait embrassée. C’était une partie importante de l’histoire, la plus importance, celle qui faisait qu’elle avait prit ses jambes à son cou, celle qui faisait qu’elle refusait de lui parler, celle qui remettait en doute bien plus de choses qu’elle n’était prête à l’admettre. « Tu as fais tout ce que tu pouvais, maintenant, tu ne peux pas agir à sa place. Il finira par le comprendre, te prends pas la tête avec ça. Ça va aller. » Elle n’en était pas si sûre. Comment est-ce que ça pourrait aller s’il ne faisait pas d’efforts. « Donne-moi ton téléphone. » Elle hésita un court instant avant d’attraper son portable qui vibrait encore. Elle n’avait pas envie qu’il lise ou qu’il écoute les messages, certains révélaient peut-être la partie qu’elle lui avait cachée, le baiser qu’il ne devait pas connaitre. Elle lui tendit cependant l’engin, restant quelque peu septique. Il se contenta de l’éteindre avant de le lui rendre. « Voilà. Arrête de penser à ça, s’il ne veut pas perdre ton amitié, il arrêtera. » Elle reposa son téléphone avant d’adresser un sourire au jeune homme. Elle espérait qu’il dise vrai. Il éteignit à nouveau la lumière avant de la serrer dans ses bras. Elle laissa échapper un soupire, au bout du compte, elle perdrait forcément l’un des deux. Elle ne savait pas lequel, elle ne pouvait pas choisir. L’un était attentionné, à l’écoute et aimant, l’autre était alcoolique, lunatique et imprévisible. Le choix aurait dû être vite fait, pourtant c’était compliqué, vraiment compliqué.

justsayyes ~ tous droits réservés.


Dernière édition par Doreah-Snow Moriarty le Sam 10 Aoû - 17:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

admin ~ we rock your world.

❥ PSEUDO : QUATRE (Caroline)
❥ POSTS : 233

MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 12:49

Bienvenue Anaïs.  
Bon courage pour la suite.



On est jeune et con tant qu'on prend ses rêves pour des réalités et ses idées reçues pour des vérités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

membre ~ you're all cursed

❥ PSEUDO : sweet poison (anaïs).
❥ POSTS : 299

MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 12:49

Merci beaucoup  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

admin ~ we rock your world.

❥ PSEUDO : .YESTERDAY (anaïs)
❥ POSTS : 65

MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 12:52

Doreah-Snow Moriarty a écrit:
yep celui du mec bouclé qu'est sexy

+1 laisse moi de la plaaaace, j'ai besoin de place moi jsuis comme ça, je m'étale, je me met à l'aise, bref, je fais comme chez moi  


Yeeeah, fais comme chez toi, t'as biiiien raison! Aloooors: oelcoum ici jumelle de mon cœur!   Courage pour ta fichette et si tu as un soucis, tu connais le chemin! Maintenant que j'ai fait mon blabla habituel, je peux te dire: MILLE FOIS MERCI DE PRENDRE LE SCENARIO! (viens, je t’emmène faire des bébés! ) Et voilà rien que pour toi une orgie de smileys parce que jotem et que tu le vaux bien!  



cause it's true, i'm nothing without you.
~ I don't want this moment to ever end, where everything's nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

admin ~ we rock your world.

❥ PSEUDO : witty storm.
❥ POSTS : 151

MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 12:58


    bienvenue Anaïs! I love you
    excellent choix de scénario!  
    bon courage pour ta fiche  

     I love you                        



 she was beautiful in the way
 a forest fire was beautiful.
I can't win, i can't reign, i will never win this game without you, without you i am lost, i am vain, i will never be the same. I can't quit now, this can't be right, i can't take one more sleepless night without you. I won't soar, I won't climb, if you're not here, i'm paralyzed, without you, without you i can't look, I'm so blind i lost my heart, I lost my mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://justsayyes.fr1.co

avatar

membre ~ you're all cursed

❥ PSEUDO : sweet poison (anaïs).
❥ POSTS : 299

MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 13:08

JUMELLE - haha parfait, je vais aller m'installer devant la télé et mettre les pieds sur la table du coup  
Merci ma jumelle  et merci à toi d'avoir pensé à moi pour ce scénario qui gère la fougère  (owi viens me faire des bébés et viiiiteuh I love you )
Encore merci ma jumelle, pour l'acceuil et cette superbe pluie de smilies        

ALASKA - merci beaucoup    I love you    


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

admin ~ we rock your world.

❥ PSEUDO : .YESTERDAY (anaïs)
❥ POSTS : 65

MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 17:08

    Rhanlala, faut vraiment que Reed se reprenne en main, parce qu'il foire là depuis quelques mois le petit! Arrow Breeef, j'ai adoré ton histoire, tout es parfait! Te voilà donc Oswalidée! #laclasse ( Ouai parce que Reedée ou Reedilée, ça fait juste ridicule! *out* )


cause it's true, i'm nothing without you.
~ I don't want this moment to ever end, where everything's nothing without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

membre ~ you're all cursed

❥ PSEUDO : sweet poison (anaïs).
❥ POSTS : 299

MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood. Sam 10 Aoû - 17:22

ouais il a intérêt s'il veut pas finir sans testicules et pendu avec ses intestins Rolling Eyes merci, je suis contente qu'elle te plaise  ouais la classe  (c'est vrai que ça passe pas trop les deux autres là )


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


« Contenu sponsorisé »


MessageSujet: Re: (d-s.m) ◊ fire and blood.

Revenir en haut Aller en bas

(d-s.m) ◊ fire and blood.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Primos Blood Hunter
» Fire Tiger
» Manettes flat-bar / rapid-fire
» [Campagne] Blood bowl
» swedish fire torch (torch Suèdoise)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JUST SAY YES. :: 
Gérer son personnage
 :: révèle la noirceur de ton âme :: c'est bon tu peux passer
-